Bucker sur le Bokeh -Part 1

Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué au professeur, n’est-ce pas ? Avant de vous livrer ma théorie personnelle sur le sujet, clarifions ce titre :

Lexique Québécois :

bucker (pron. boker, prob. de l’angl. to buck, désarçonner d’une ruade) (v.) 1) s’entêter sur quelque chose, avoir l’esprit étroit : pourquoi tu buckes sur des détails insignifiants ? Syn. sticker. 2) s’arrêter sans raison : mon char arrête pas de bucker à matin !

Lexique Japonais :

bokeh : Le terme vient du japonais boke (ぼけ) que l’on traduit par flou ou de bokashi, qui décrit la gradation de couleurs dans la gravure japonaise sur bois.

On prononce ça comme "beau quai". C’est en fait un des premiers buzz que l’on a quand on commence à photographier : ce fameux flou qui détache le sujet de son background. C’est un mot assez jeune dans l’univers de la Photographie. Je crois qu’on a commencé à l’utiliser dans les années 90 à peu près.

C’est une des règles classiques du portrait de l’utiliser puisqu’en éliminant autant de distraction en brouillant l’arrière plan, on force toute l’attention sur notre modèle. Même si, peu importe comment on va construire notre image, le spectateur va psychologiquement toujours chercher à voir les yeux d’un visage, le regard devrait quand même être ce qui est le plus sharp sur un portrait. Je suis une grande rebelle en ce qui concerne les règles mais celle-là, elle est pas mal solide. ;)

"Julie" ©2010 MAO - Sophie Ouch

Dans le jargon anglais des photographes, on le nomme également OOF (Out Of Focus). Or, il y a plusieurs types de flou. Celui sur lequel on trippe en premier habituellement est le plus smooth, le buttery, le creamy, le soyeux. Celui qu’on utilise à outrance quitte même à trop réduire la portion du sujet qui doit être claire et nette. Il faut contrôler notre enthousiasme surtout en ce qui concerne le macro puisque c’est là que c’est le plus difficile.

"Old School" ©2011 MAO - Sophie Ouch

Certains disent que lorsqu’il y a plusieurs plans sur une photo, c’est le premier en avant plan qui devrait être clair or moi, je trouve que ce n’est pas toujours le cas :

exemple #1

"Jo5" ©2010 MAO - Sophie Ouch

En prenant Jo5 ici, j’aurais pu exclure JR, à gauche. Allez-y, bloquez le avec votre main. Ça aurait été un tout aussi beau portrait avec un jeune homme souriant, un tantinet timide. Mon regard se stabilise sur son nez puisqu’il regarde vers le bas et je remarque son épaule gauche disparu dans la lumière.

Enlever votre main maintenant. Mon regard ne cesse de voyager entre JR et Jo5 et je me demande ce qu’il lui a dit pour le faire rire ou l’intimider. Avec JR, j’ajoute une conversation, une action, un dynamisme, une situation… une histoire. Ce n’est pas mieux ! C’est différent. Mon objectif envers mes muses (que j’ai tendance à oublier) est de faire le portrait de leur amitié plus que le leur en tant qu’individu. Je représente ici un moment que vit Jo5 plus qu’une photo de Jo5. Le fait que JR soit flou, me permet de me concentrer sur la réaction de Jo5. Le fait qu’il soit en avant plan et coupé par le cadre en fait une observation plus intime et place le spectateur sur les lieux du crime. Ce n’est pas comme dans le prochain exemple où celui qui va voir la photo l’observe de loin et n’implique pas qu’il est là. La jardinière semble toute seule au monde parmi ses plantes.

exemple #2

"La Jardinière" ©2012 MAO - Sophie Ouch

Sur cette photo, la décision de la convertir en noir et blanc fut difficile puisqu’elle est voilée de belles fleurs mauves floues. J’ai fait ce choix pour simplifier le visionnement et laisser la gloire à la lumière. Ce bokeh très brumeux en avant plan qui ressemble à de la fumée où il y a de la lumière ajoute un mood un peu onirique.

On pourrait toutefois avoir le goût d’avoir un peu plus de texture dans notre fond comme pour cette photo de chenille. La texture abstraite et désordonnée du bokeh rappelle un peu ses rayures et laisse un minimum d’information pour que l’on sache qu’elle est sur une plante et non flottant dans un espace mythique.

"Looking Down" ©2010 MAO - Sophie Ouch

"Unlock the Graves" ©2012 MAO - Sophie Ouch

Tout comme celle-ci sur la tombe pour identifier le lieu et le dessin laissé par le bokeh de l’arbre derrière forme un espèce d’oeil de chat ou un trou de serrure dépendamment de comment on la regarde. Les 2 suppositions me plaisaient. D’ailleurs, le titre se lit comme suit : "Unlock the.." (en anglais) et "…Graves" (en français). "Graves", en anglais, veut également dire "tombes". Apprendre à voir la vie pour mieux la vivre…

"La Peanut" ©2011 MAO - Sophie Ouch

C’est là le jeu de la créativité en incluant de l’information ou non et/ou des éléments artistiques (texture, ligne directrice, couleur, répétition). Vous choisissez entre autres avec quels "mots" raconter votre histoire. L’apparence du sujet peut également jouer car n’oublions pas que le bokeh demeure un élément secondaire… en général. Si le sujet lui-même est très texturé, il peut se perdre dans un tel bokeh comme cet écureuil. Ce qui me sauve la face ici est la lumière mais ça… c’est une autre histoire !

Revenons à nos bokeh. Le deuxième buzz que l’on a en commençant sont ses petites boules qui apparaissent dans le bokeh. Elles ajoutent une touche de magie, je trouve.

"La Calleuse de Taxi" ©2010 MAO - Sophie Ouch

"Light Study" ©2011 MAO - Sophie Ouch

Je triche ici car ses boules octogonales ne proviennent pas du bokeh mais du flare (Halo lumineux décelé lorsque l’on regarde une source lumineuse au travers d’un objectif). Sauf qu’il y en a des semblables dans le bokeh et beaucoup le qualifie de "mauvais" bokeh. Je ne suis pas d’accord. Les bokehs sont différents et c’est son utilisation qui peut être mauvaise. Regardez "Light Study", ci-haut. J’aime beaucoup son côté octogonal puisqu’il rappelle le coin arrondi de l’objet. (C’est un gratte-dos, pour ceux qui se le demandaient. 8O )

Alors, vous avez pigé ce que c’est un bokeh ? Maintenant, vous voudriez savoir comment on fait pour le faire, hein ? Je vais faire ma Fabienne Larouche et vous couper ça au plus intéressant pour tout vous révéler… la semaine prochaine ! hé hé hé ! :mrgreen:

(part 2)

Comments

  1. j’aime beaucoup ce blog… je suis passée à plusieurs reprises sans laisser de commentaires, voilà qui est chose faite! très bel article, le bokeh est très bien expliqué et les photos sont Toutes superbes!

    J'aime

  2. Magnifique, la photo du skate. Cadre impec, et alors les couleurs !

    J'aime

  3. Je vais transmettre cet article à tous mes contacts qui utilisent à outrance l’effet Bokeh dans leurs photos et vidéos, ils oublient rapidement que son utilisation donne aussi un sens à leur sujet, les pauvres, eux qui se croyaient photographes ou vidéographes avec leur appareils photos hors de prix :)

    J'aime

  4. Ulrich von Bek says:

    Drôlement bien ton article. En matière de logique floue, je ne connaissais que celle de Lofti Zadeh ;o) : pas le même trip ! Vivement la semaine prochaine.

    Et tu peux faire ta Fabienne : dans "Larouche" il y a "Ouch", Sophie…

    J'aime

  5. Ah ben! Y avait quelque chose que je n’avais pas bien pigé et que je viens de comprendre. Tout est clair maintenant! :)

    J'aime

Trackbacks

  1. […] king pour isoler le sujet, c’est nul autre que le fameux bokeh. C’est un contraste entre le sharp et le flou. Curieux jeu de mot puisque le bokeh a en fait […]

    J'aime

  2. […] à ce qu’il y a derrière votre sujet, ce que souvent les beginners ne penseront pas. Le bokeh est tellement populaire quand on commence mais sachez qu’il n’y a pas que ça […]

    J'aime

  3. [...] Bucker sur le Bokeh – Part 1 [...]

    J'aime

  4. [...] (partie 1) Maintenant que vous savez ce que c’est un bokeh, voyons voir sur quel piton il faut peser sur notre gros kodak. [...]

    J'aime

pow !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 488 autres abonnés

%d bloggers like this: