DROC : l’Arnaque qui Débarque

"Le Scam", ©2012 MAO - Sophie Ouch

L’histoire a commencée à quelque part en début novembre lorsque j’ai reçu ce bill du gouvernement. Ben… que je croyais venir du gouvernement pour être plus exact. Je suis du genre à lire tous les petits écrits et je n’ai pourtant jamais pigé que DROC, domain registry of Canada, c’était une crosse.

Pour vous mettre dans le contexte, je dois expliquer quelques petits trucs pour ceux qui n’ont pas de site web. Pour tout photographe, il est important d’avoir un portfolio sur le net. Après avoir monté et acheté un site, il faut s’acheter en plus une adresse (un nom de domaine) et même un endroit pour le mettre. Ce bill concernait mon domaine, soit le fameux "maowillshootyou.com". J’étais persuadé qu’il venait du gouvernement mais qu’il n’était pas obligatoire de s’enregistrer chez eux. Je ne sais pas où j’ai cultivé cette idée mais je croyais qu’en enregistrant mon domaine officiellement, au lieu de passer par un autre service, m’assurait que j’en étais bel et bien propriétaire. La décision était prise mais je n’ai rien fait d’autre que de la mettre sous ma pile de factures à payer sur le moment. Il faut dire que j’avais d’autres trucs plus pressant à payer puisque mon adresse venait à terme seulement au mois de mars.

"MAO-EL PHOTO" ©2012 MAO - Sophie Ouch

4 mois plus tard, c’était cette notice qui réapparaissait sur le top de ma pile. Je suis donc en pleine recherche pour trouver un nouveau look pour mon portfolio ainsi que de trouver comment le faire. Celui que j’avais était très user friendly : je n’avais qu’à appuyer sur un piton et ils se chargeaient de tout le reste. Je m’occupa d’abords de me rendre sur ce site de DROC pour enregistrer mon domaine avec difficulté vu mon ignorance des termes. Je réclame donc de l’assistance via courriel. Réponse instantanée ! Wow ! Quel service ! Super sympa, en plus ! Ce n’est pas tout le monde qui dort à l’ouvrage au gouvernement, dis donc ! :P On commence donc à chatter.

En suivant ses directives, je fus quand même intrigué quand elle me demanda de divulguer un code d’autorisation confidentiel pour compléter la transaction. Comme je n’y connais rien, j’hésite et re-vérifie si j’ai bien tout compris avant de révéler un truc perso comme ça. C’est alors que je remarque que la fille qui me répond depuis le début est du DROA, domain registry of America. Aïe woooo ? Suis-je en train de m’enregistrer aux States moi ? Je vais donc googler DROA pour voir si c’est la même chose que DROC. Quelle ne fut pas ma surprise d’y voir apparaître des milliers d’articles du genre "Beware", "SCAM", "CROSSEUR" et etc… La CATA ! J’avais déjà payé mais je ne leur avais pas encore transféré mon domaine. J’étais en train d’être victime de ce qu’on appelle du  "domain name slamming". C’est une pratique où des entreprises envoient des factures trompeuses aux titulaires de noms de domaine affirmant qu’ils doivent payer sinon ils risquent de perdre la propriété de leur nom de domaine ou des variantes du genre.

"Make Love, not War", ©2010 MAO - Sophie Ouch

Soudainement, je fus prise de panique et surtout d’une énorme honte d’être tombé dans leur piège. Je me sentais tellement niaiseuse et impuissante !! Je ne savais pas du tout quoi faire alors j’ai tout de suite répondu à la fille un : "I changed my mind. I would like to have a refund." et éclate en sanglot. :cry: C’est que je ne nage pas du tout dans la richesse en ce moment, loin de là en fait. Je n’ai pas du tout les moyens, ni l’envie de les envoyer en cours et ainsi révéler à quel point j’étais stupide. Je n’avais même pas les moyens de renouveler mon domaine même si je le faisais pareil. Vive Visa. ;z C’était prévisible : soudainement, je n’ai plus aucune réponse de la fille…

J’appelle la sureté du Québec qui me re-dirige vers le 911 qui, bête comme ses 2 pieds, me redirige vers le poste de police le plus proche qui n’ouvre que le lendemain matin. Je ne savais pas si c’était vraiment ça de la fraude ? C’est plus moi qui ai mal compris, non ? Je ne sais plus. J’appelle VISA. Je me fait réconforter et tout expliquer par un mec super attentionné. Il ne peut, évidemment, rien faire pour moi sur le coup car je n’avais pas encore laissé le temps à DROC de me fourrer. Ils me conseillent donc de réclamer un remboursement directement avec eux avant toute chose. J’ai la chienne. J’avais lu dans des articles que certains ont dû être rough et se battre au téléphone pour avoir leur dû. Je n’avais pas les pieds assez grands pour rentrer dans ces souliers -là. Je décide donc de faire ma chicken et me réfugier derrière l’excuse de leur laisser le temps de lire et répondre à mon courriel. (ce qu’ils ne feront jamais)

Le lendemain ou le surlendemain, je prends mon courage à 2 mains et les appelle. No question asked, remboursé !! (o_O) !! Ben voilà ? Il n’y avait aucune raison de capoter ? Pff ! Les bateaux que je peux me monter, pas croyable ! Faites attention si vous recevez un courriel ou une facture de leur part. Non seulement font-il de la fausse représentation avec leur technique de marketing déloyale mais plusieurs, parait-il, ont perdu leur domaine à cause d’eux. Leur nom peut changer légèrement également puisqu’ils se font constamment envoyer en cours depuis une quinzaine d’années…

About these ads

Commentaires

  1. Ouf that was a close call! I’m so glad you were not charged but keep an eye on your credit card bill because it could be used in some other scam. the good news is that Visa is usually pretty good about giving you your money back if you claim it’s a fraud.

    • Yes, you’re right, I’ll keep a close eye on my bill, that’s for sure ! I always had great customer service from VISA, I mean beyond normal kindness. They’ve helped me numerous times in the past.

  2. Ben dis donc je vois qu’en Amérique du Nord, il y a aussi des arnaques de haut vol ! :(

    En France, c’est un peu pareil, même pire, lors de la création d’une société, des gens peu scrupuleux envoient des courriers avec un logo très semblable à l’union européenne, et réclame des sous pour être enregistré dans leur fichier, ce qui n’est bien entendu pas obligatoire.

  3. Je pense que l’avantage d’un nom de domaine bien choisi et suffisamment personnalisé comme le tien ne devrais pas te poser de problème pour le récupérer en cas de perte "passagère". Le discours sera tout autre quand tu sera une artiste internationale ;)

Rétroliens

  1. [...] devais renouveler les paiements bientôt. La presque cata : j’ai failli me faire fourrer par DROC. Par manque d’argent et de design cool, EL PHOTO déménagera sur wordpress. Mon site ne [...]

pow !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  461 followers

%d bloggers like this: